Rubriques

EXPANSION DE L’UNIVERS,MOUVEMENT ABSOLU

Catégorie 03 CONCLUSION.
Publié le 26 mai 2006 par Francis.
Mise à jour le jeudi 31 mai 2007

EXPANSION DE L’UNIVERS

MOUVEMENT ABSOLU

L’observation des galaxies lointaines révèle pour l’essentiel la particularité de présenter un décalage spectral de leurs émissions vers le rouge(redshift).

L’interprétation largement admise (1) de ce décalage est à l’origine de l’hypothèse de l’expansion de l’univers sur laquelle repose la théorie cosmologique plus controversée du big bang.

L’adhésion à cette hypothèse de l’expansion de l’univers implique une modification importante de nos habitudes mentales de représentation du mouvement des corps puisqu’elle nous oblige plus ou moins consciemment à abandonner le concept du mouvement absolu (2) et ceci à partir d’un cas de figure bien concret puisque l’éloignement entre deux corps célestes par exemple ne peut plus être imputer à leurs déplacements sur axe absolu mais à la dilatation de l’univers,c’est la distance qui sépare ces deux corps qui se dilate.

L’expérience de Michelson (3) à été conçue pour mettre en évidence la translation de la terre autour du soleil à six mois d’interval elle a donné des résultats nuls (à des erreurs expérimentales près) niant l’existence des corps en mouvement,ainsi que la notion de mouvement absolu.

Contrairement à l’exemple ci-dessus l’abandon du mouvement absolu doit être pleinement conscient,de tous les instants si vous voulez aborder en profondeur le développement que je vous ai proposé,c’est a mon sens le seul point n’apparaissant certe qu’en filigrane justifiant une réticence.

Les observations récentes semblent indiquer une accélération de l’expansion de l’univers ce qui implique que le moteur de cette expansion est toujours actif,le big bang est généralement comparé à une gigantesque explosion or à partir d’une explosion il y a au mieux conservation de la vitesse des corps éjectés. Le développement que je vous ai proposé prévoit cette nouvelle donnée puisqu’il correspond par construction à une théorie alliant l’attraction entre les corps et leurs expansions,prévoyant cette accélération(dérivée seconde).

En relation avec l’article sur la structure physique du temps abordé dans ce développement un ralentissement de cette accélération me paraît probable(c’est à dire une dérivée troisième négative).

F L

(1)

(2) Oû tous les corps se déplacent sur un axe absolu relevant de la mécanique classique

(3)Sur laquelle s’appuie en partie la théorie de la relativité

retour conclusion


Squelette SPIP réalisé par l'équipe d'Atypik {.biz}